Décongestionner les villes avec le Big Data

parking

La recherche d’une place de parking est l’une des causes de la congestion urbaine : un cinquième du trafic urbain serait généré par des automobilistes en quête d’une place.
Alors que la mobilité devient un enjeu crucial dans la plupart des grandes villes, de nombreuses start-up s’attaquent au problème du parking. Installée à San Francisco, Smarking s’appuie sur le Big Data pour relever ce défi.

L’entreprise propose aux propriétaires de parkings privés une vision claire et intelligible de leurs données. Chaque fois qu’un automobiliste entre dans le parking et chaque fois qu’il en sort, des données sont générées (paiement, ouverture et fermeture de barrière). On peut ainsi connaître le niveau de remplissage du parking, en fonction de la tranche horaire et du moment de l’année et mesurer combien de temps en moyenne un véhicule reste dans le parking.

Smarking travaille ainsi avec la ville d’Aspen, qui connaît une importante affluence touristique en hiver et en été, ce qui entraîne une saturation du trafic en centre-ville. En augmentant les tarifs des parkings situés dans cette zone géographique aux périodes d’affluence, la ville est parvenue à réduire le taux de remplissage des parkings de 15% et à fluidifier le trafic. En contrepartie, Aspen a pu diminuer le prix de ces parkings lors des périodes plus calmes.

A New Heaven, la municipalité, qui collabore également avec Smarking, a réalisé que certains parkings étaient toujours plus remplis que d’autres. Elle a ainsi augmenté les tarifs des parkings saturés et diminué ceux les plus délaissés, afin d’optimiser leur utilisation.

Article identifié sur Les Echos [Le 10/09/2016]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *