Le Big Data accélérateur de la gentrification des villes

gentrification

Le Big Data et les technologies de surveillance impacteraient-elles la gentrification des villes ? C’est la question que pose le magazine Quartz au travers d’une réflexion sur la place des outils d’analyse issus du Big Data sur les locataires d’appartements. “Tenant Assured” est l’un de ses services qui analysent les données issues des comptes des réseaux sociaux des potentiels locataires pour créer un profil de personnalité en lien avec un score de risque.

gentrification

Cet outil suscite un vif débat dans la presse internationale. Le logiciel suit l’utilisation de mots-clés liés au prêt bancaire, ainsi que les activités des potentiels locataires tels que leur taux de présence dans les bars. En utilisant ces informations, la société peut mettre en évidence les cinq premiers traits de personnalité d’un locataire potentiel et générer des alertes.
Pour le magazine ce type d’alertes favoriseraient la gentrification de certains quartiers. En effet, les algorithmes seraient en partie responsable dans la discrimination de populations notamment par l’opacité sur les critères sélectionnés. Alors que les algorithmes sonnent comme un moyen objectif de mesurer la stabilité financière d’une personne, il y a un nombre croissant de biais de la société qui ne sont pas encore intégrées dans les algorithmes.

[Article identifié sur Quartz le 18/08/2016]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *