Comment le Big Data a envahi les hypermarchés

image article 6

Les grandes enseignes multiplient les expérimentations entre rachats de start-up et créations d’incubateurs. De nombreuses start-up du numérique se spécialisent dans l’analyse de données pour les hypermarchés.

Depuis toujours, les hypermarchés collectent et traitent des données sur leurs clients à travers les cartes de fidélité et consort. Mais aujourd’hui, celles qu’ils recueillent sur les consommateurs ne se limitent plus aux données recueillies grâce à des politiques de fidélité, sont de plus en plus précises et leur analyse devient une arme stratégique majeure pour donner la réplique aux Amazon et autres géants de l’e-commerce dont les systèmes de recommandation performants leur garantissent un avantage indéniable.

Ainsi, les expérimentations se multiplient : rachats de start-up, créations d’incubateurs, investissements en matériels et logiciels mais aussi en effectifs spécialisés du traitement de données. La nouveauté apportée par le Big Data est de personnaliser la relation client à une très grande échelle et de passer d’une relation avec un segment de clientèle à une relation one-to-one grâce aux résultats d’analyses fines demandant des puissances de calculs importantes. Ainsi les campagnes publicitaires deviennent jusqu’à 40% plus efficaces.

A terme se profile la possibilité de monétiser les données clients : c’est un enjeu pour les grandes surfaces. Pour l’heure, elles cherchent surtout à affiner le data afin d’évoluer vers une manière plus prédictive de servir le consommateur.

 

[Article identifié sur Les Echos le 15/08/2016]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *